.

.

vendredi 9 juin 2017

Hôtel de Turenne - La résurrection

On trouve dans la rue de Turenne un grand nombre d'anciens hôtels particuliers; certains sont en bon état, d'autres ont eu à souffrir de la désaffection des puissants pour le quartier du Marais.
L'hôtel de Turenne fut construit en 1620 pour Henri de la Tour d'Auvergne, vicomte de Turenne, duc de Bouillon, maréchal de France.
Dans un encadré rouge, j'ai situé le quartier où nous nous trouvons (nord à gauche):


Comme on le voit sur cet agrandissement du plan de Turgot (1739), l'hôtel possédait des jardins s'étendant jusqu'à la rue Harlay (actuelle rue des arquebusiers).


Nous entrons au numéro 66 où une large entrée cochère conduit vers Weber-métaux et un garage Renault.



Nous longeons un bâtiment bas en briques qui a dû être un atelier; c'est maintenant une galerie d'art, la galerie Frank Elbaz.


Les mansardes de l'hôtel se découpent sur le ciel bleu...



Dans un renfoncement à gauche, une porte - hélas munie d'un digicode - donne accès à l'escalier... que je ne peux photographier qu'au travers d'une vitre.



Arrivés au bout du passage, nous regardons à droite; les grands hangars de la société Weber sont toujours là. Ils ont été bâtis sur les jardins de l'hôtel et donnent encore aujourd'hui une idée du Marais lorsque c'était un quartier industriel.


En regardant à gauche en revanche, il y a du changement ! Le garage Renault qui occultait totalement la vue sur l'église voisine a été détruit. Un nouveau hangar moderne et plus petit que l'ancien est en cours de construction.


Cette nouvelle disposition laisse apparaître la façade de notre hôtel de Turenne


Les travaux ne sont pas terminés, mais cette façade qui n'avait pas vu le soleil depuis fort longtemps doit être bien contente !


Retour vers la rue de Turenne



66 rue de Turenne, Paris III°.

1 commentaire:

marc a dit…

de mémoire l'escalier devient avec superbe rampe en bois dans les étages comme souvent en style louis 13